Les règles de la bienséance argumentative

Les règles de la bienséance argumentative

Voici les dix règles du savoir-argumenter proposées par van Eemeren et
Grootendorst. Un sophisme (ou paralogisme) est commis chaque fois
qu’elles sont transgressées — ce qui constitue une faute.

**Règle 1** : Les participants ne doivent pas s’empêcher l’un l’autre de
soutenir ou de mettre en douve les thèses en présence.

_Sophismes_ : banissement des thèses ou affirmation de leur caractère
sacro-saint; pression sur l’interlocuteur, attaques personnelles.

**Règle 2** : Quiconque se range à une thèse est tenu de la défendre si on
lui demande.

_Sophismes_ : se soustraire au fardeau de la preuve; déplacer le fardeau
de la preuve.

**Règle 3** : La critique d’une thèse doit porter sur la thèse réellement
avancée.

_Sophismes_ : attribuer à quelqu’un une thèse fictive ou déformer sa
position par simplification ou exagération.

**Règle 4** : Une thèse ne peut être défendue qu’en alléguant des arguments
relatifs à cette thèse.

_Sophismes_ : argumentation ne se rapportant pas à la thèse débattue,
thèse défendue à l’aide de ruses théoriques (_ad populum_, _ad
verecundiam_ [argument d’authorité]).

**Règle 5** : Une personne peut être tenue aux prémisses qu’elle avait
gardées implicites.

_Sophismes_ : l’exagération d’une prémisse inexprimée représente un
cas particulier du sophisme de l’homme de paille.

**Règle 6** : On doit considérer qu’une thèse est défendue de manière
concluante si la défense a lieu au moyen d’arguments issus d’un point
de départ commun.

_Sophismes_ : présentation abusive d’un énoncé comme point de départ
commun ou dénégation abusive d’un point de départ commun.

**Règle 7** : On doit considérer qu’une thèse est défendue de manière
concluante si la défense a lieu au moyen d’arguments pour lesquels un
schéma d’argumentation communément accepté trouve son application
correcte.

_Sophismes_ : application d’un schéma d’argumentation inadéquat […]
en appliquant de manière inadéquate un schème d’argumentation. («Le
système américain ne se soucie pas de ce qui arrive au malade. Je
connais un homme qui est décédé après avoir été renvoyé de l’hôpital.»
«Tu n’auras pas d’ordinateur; ton père n’en avions pas quand nous
étions jeunes.»)

**Règle 8** : Les arguments utilisés dans un texte discursif doivent
être valides ou sujets à validation par l’explication d’une ou de
plusieurs prémisses inexprimées.

_Sophismes_ : confusion entre conditions nécessaires et suffisantes;
confusion entre les propriétés des parties et celles du tout.

**Règle 9** : L’échec d’une défense doit conduire le protagoniste à
rétracter sa thèse, et la réussite d’une défense doit conduire
l’antagoniste à rétracter ses doutes concernant la thèse en question.

**Règle 10** : Les énoncés ne doivent pas être vagues et
incompréhensibles, ni confus et ambigus, mais faire l’objet d’une
interprétation aussi précise que possible.

Voir H. van Eemeren et R. Grootendorst, _L’Argumentation_, p. 174 et
suiv.

Extrait de N. Baillargeon, _[petit cours d’autodéfense
intellectuelle][autodefense]_, pp. 84-85.

[autodefense]: http://www.luxediteur.com/lux/instinctdeliberte/petitcoursdautodefenseintellectuelle/

Publicités

A propos ninoles

Wordpress user and FOSS afionados.
Cet article a été publié dans français, livres, philosophie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s