Tu as vu que tu ne pouvais plus les fermer…

J’ai introduit un nouveau poème: [Une serrure au fond des yeux][serrure], qui reprend une citation de Philippe Haeck. Cette citation (_Tu as ouvert les yeux, tu as vu que tu ne pouvais plus les fermer_), elle me suit partout. Elle a formé mon esprit critique, mais aussi artistique, et est la base de ma sincérité, de ma curiosité, de ma personnalité même. Tout ça se rejoint dans mon désir de voir la vie, de vivre, de sentir, de découvrir… Aujourd’hui, je ne peux simplement pas accepter d’être aveugle, de me voiler volontairement le regard pour faire semblant que ça n’existe pas. Reste l’action… Plus difficile à faire qu’à admettre.

[serrure]: http://www.tzone.org/~fabien/poesie/pserrure.html

Publicités

A propos ninoles

Wordpress user and FOSS afionados.
Cet article a été publié dans français, philosophie, poèmes, poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s